Skip to content

LE HéROS ANTi-MAGOUiLLES DU GHANA

décembre 21, 2010

J’Ai DéCOUVERT L’EXISTENCE d’Anas Aremeyaw Anas dans l’article « l’empêcheur de magouiller en rond », repris par Courrier International la semaine dernière.
(1. merci J.K.
2. Attention la traduction de Courrier est réservée aux abonnés. La version originale et gratuite du magazine américain The Atlantic est ici, in english : « Smuggler, Forger, Writer, Spy »)
Pourtant, j’aurais pu le connaître depuis au moins juillet 2009, lorsque Barack Obama himself, en voyage à Accra, a vanté les mérites de ce journaliste atypique.

Son crédo, c’est de dénoncer les dysfonctionnements et scandales de la société ghanéenne. Pour cela, il n’hésite pas, par exemple, à se faire passer pour malade mental (en se faisant des dreadlocks, car tout le monde sait que les fous portent des dreads et inversement lol) afin d’être interné dans un hôpital psychiatrique. Là, il finit par se droguer pour démanteler un trafic de cocaïne… organisé par le personnel.
Son « modèle », c’ est le journaliste d’investigation allemand Günter Wallraff qui s’était notamment grimé pendant plusieurs mois en immigré Turc. Il avait raconté cette expérience dans un livre saisissant qui dévoilait les brimades et les conditions de travail épouvantables de cette population en Allemagne (« Tête de Turc », éd. La Découverte, 1986).

<digression perso> Je voue une passion pour l’Allemagne depuis quasiment 20 ans (pour en savoir un peu plus sur ma petite personne, vous pouvez aller voir la page « c’est quoi le concept »). Germanophone (enfin plus trop maintenant lol : ça se perd vite quand on ne pratique pas), j’avais été bouleversée par ce livre lors de mes études secondaires. Une lecture qui m’avait d’ailleurs influencée pour mes premiers choix professionnels…</digression perso>

Pour en revenir à Anas Aremeyaw Anas, son travail paie et a été récompensé de multiples fois, jusque sur le continent américain. Grâce à lui, « [d]es proxénètes chinois ont été arrêtés, jugés et condamnés à quarante et un ans de prison au total (…).» Il a été félicité par le département d’Etat américain « pour avoir ‘démantelé deux importants réseaux de traite d’êtres humains’» qui « lui a décerné en juin 2008 le prix Heroes Acting to End Modern-Day Slavery [Héros qui agissent pour mettre fin à l’esclavage moderne]. Il a ensuite reçu le prix Kurt Schork, de l’Institute for War and Peace Reporting, pour ‘un journalisme qui a contribué à faire changer les choses et à les améliorer’. Un peu plus tard, un comité com­prenant Jimmy Carter, Kofi Annan et Desmond Tutu lui a remis le prix Every Human Has Rights [Chaque être humain a des droits].»

Mais comme tous les héros, Anas Aremeyaw Anas a sa part d’ombre. Certains l’accusent d’être un espion à la botte des Américains tandis que d’autres n’apprécient pas le mélange des genres pratiques par cet investigateur-entrepreneur qui a ouvert une agence d’investigation privée très lucrative… On imagine que certains contrats doivent être loin de l’éthique journalistique. Mais il reste indéniable que  ses enquêtes sont de véritables œuvres d’utilité publique.

A LiRE SUR LE NET

– Une interview dans le magazine Le Courrier

Un article anti-Anas Aremeyaw Anas sur un blog ghanéen (inactif depuis 2008)

L’enquête d’Anas Aremeyaw Anas sur la mafia chinoise sur le site du prix journalistique Lorenzo Natali, avec une interview vidéo de lui masqué (en bas à droite dans la page)

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :